Comment soulager le nerf cubital ? Toutes nos astuces

soulager le nerf cubital 

L’organisme humain est exposé à de nombreuses pathologies au quotidien de sorte que du jour au lendemain, l’une ou l’autre peut apparaître. Ainsi, s’il arrive que vous ressentiez des picotements ou des douleurs dans un bras continuellement, cela peut vous conduire à diagnostiquer un problème de nerf cubital. Si tel est le cas, plusieurs raisons peuvent être à la base de cette pathologie. Il peut s’agir du fait que vous avez dormi dans une position moins confortable ou faites des mouvements trop répétitifs. Cet article porte sur l’explication du nerf cubital, ses symptômes, ses causes et son traitement. Les détails !

Le nerf cubital : qu’est-ce que c’est ?

Le nerf cubital est une autre expression médicale utilisée pour désigner le nerf ulnaire. Celui-ci représente un nerf fin et long qui parcourt le long du bras jusqu’à la main. Ce nerf particulier est chargé de procurer des sensations à la moitié de l’annulaire et tout l’auriculaire. Quand il est un peu compressé, il peut causer de sérieux inconforts (des réactions nerveuses) à l’homme. C’est pourquoi en cas de problème avec ce nerf, il est conseillé de vite le traiter.

La compression du nerf cubital constitue en effet la 2e pathologie de compression nerveuse qui a connu plus d’interventions en France, soit plus de 14 000 interventions en 2016. Il est aussi important de rappeler le syndrome du canal carpien qui a fait plus de 115 000 opérations sur la même période. Ainsi, l’irritation du nerf ulnaire au niveau de votre coude va entraîner automatiquement l’apparition de certains symptômes. Il s’agit généralement des signes courants tels que l’apparition des fourmis dans l’articulation et l’annulaire.

Lisez aussi   Au bout de combien de temps le magnésium fait-il effet ?

Qu’est-ce qui peut causer une compression du nerf ulnaire ?

Le nerf cubital est un nerf très sensible qui se localise dans chaque bras de tout être humain et qui longe ce dernier pour parvenir dans la main. C’est grâce à lui que l’auriculaire et une partie de l’annulaire reçoivent les messages nerveux. Cependant, compte tenu de sa sensibilité, de petites choses, dont la liste n’est pas exhaustive, peuvent provoquer son irritation. Ainsi, les problèmes du nerf ulnaire peuvent être dus à de nombreux facteurs tels que :

  • Les mouvements répétitifs : usage fréquent d’une souris, la frappe, etc. ;
  • Le syndrome du canal carpien ;
  • Dormir dans une position peu orthodoxe ou inconfortable ;
  • Le syndrome du canal cubital.
  • L’anesthésie longue ;
  • L’usage trop long ou mal adapté de béquilles.

Le nerf cubital emprunte généralement un canal derrière le coude. Ainsi, il peut arriver que déjà à la naissance, ce dernier soit trop exigu et oblige le nerf ulnaire à être très serré. Cette compression peut s’envenimer lorsqu’elle est soumise à un appui prolongé. Qu’il s’agisse d’un simple appui du coude sur une luxation préalable ou encore sur une surface trop rigide. Cette situation peut également s’aggraver en cas d’une arthrose du coude, d’une fracture, d’un kyste, etc. Le mieux pour tous, c’est d’éviter de mettre le nerf ulnaire dans une situation inconfortable qui finira par troubler votre bien-être.

Quels symptômes pour un problème de nerf cubital ?

Les signes au départ ne sont pas trop fiables ou sont trompeurs. Vous commencerez à ressentir des sensations de picotement au niveau des 4e et 5e doigts en journée comme pendant la nuit. Ainsi, vous vous trouverez dans l’obligation de secouer votre main pour vous soulager. Généralement, la gêne se déclenche suite à un appel téléphonique ou un mouvement qui vous a amené à fléchir le coude. De même, elle peut commencer lorsque pendant votre sommeil vous fléchissez maladroitement le coude.

Lisez aussi   Comment grossir sa poitrine en une semaine ? Toutes nos astuces

Petit à petit, la gêne s’amplifie davantage jusqu’à conduire à des sensations de douleurs dans la main, au niveau du coude ou de l’avant-bras. Il peut même arriver que cette douleur s’étende à vos épaules. En outre, une fatigabilité de la main ou une perte de la force de poigne peuvent également survenir. Quand vous commencez par identifier ces symptômes, le mieux serait de consulter un médecin pour établir un vrai diagnostic et entreprendre un traitement adéquat.

Éventuellement, si rien n’est fait pour contrer cette pathologie, elle s’aggrave progressivement. Cela peut entraîner la perte totale de la sensibilité des 4e et 5e doigts qui sont les derniers de la main. En plus, une atrophie musculaire pourrait naître, ce qui amènerait les muscles de la main à se fondre pour laisser apparaître un trou entre l’index et le pouce. Enfin, cette maladie peut causer une déformation au niveau des doigts qui laisseront apparaître une griffe.

Des troubles du nerf cubital : que faire ?

À partir du moment où vous vous trouvez confronté à des problèmes du nerf ulnaire, le premier réflexe que vous devez avoir est une consultation médicale. Cette dernière peut aboutir sur un traitement médical ou chirurgical selon le cas que vous présentez. Pour que votre médecin traitant diagnostique et statue véritablement sur un problème de nerf cubital, il vous fasse subir deux examens médicaux.

Il s’agit de la radiographie et de l’électromyogramme, dont les résultats le conduiront à diagnostiquer le mal, son stade et le traitement à lui appliquer. La radiographie sert à dépister une striction du passage du nerf issu des os après un traumatisme ancien ou de l’arthrose. Par contre, l’électromyogramme consiste à détecter avec précision le nerf touché et le degré auquel il est atteint par le neurologue.

Lisez aussi   Créatinine : quand s’inquiéter ?

Les astuces pour soulager un nerf ulnaire

Après les analyses médicales, si l’électromyogramme n’a signalé aucune compression considérable, vous pourrez soulager ces signes sans une chirurgie. Ainsi, vous devez éviter de prendre appui sur le coude concerné, de le fléchir pendant votre sommeil. Dans ce dernier cas, l’adoption d’une attelle de nuit adaptée est nécessaire. Ensuite, vous accompagnez ces gestes avec un traitement médical et des exercices d’étirement du nerf cubital. Par contre, si elle révèle un problème sérieux, une intervention chirurgicale doit être engagée pour vous libérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *